Accéder au contenu principal

Interview de Sarah pour Rotten Tomatoes (Janvier 2018)

Avec un peu de retard (et je m'en excuse), je vous ai traduit l'interview avec Rotten Tomatoes où Sarah discute de la saison 2 de Colony, de la saison 5 de Prison Break. Bonne lecture !


_________________

Sarah Wayne Callies donne un aperçu de la saison 2 de Colony et du retour de Prison Break

Lori chèrement disparue de The Walking Dead, combat des aliens désormais au lieu de zombies.




Ecrit par Fred Topel | 9 janvier 2017 |  

Sarah Wayne Callies semble toujours prendre part à des cliffhangers épiques.
Prison Break en proposait un chaque semaine sur la façon dont Michael Scofield allait sortir de son dernier plan. The Walking Dead suggérait qui vivrait ou mourrait chaque semaine (son personnage Lori n'était pas l'un d'entre eux - jusqu'à ce qu'elle l'était).

Colony a laissé une Los Angeles occupée dans un état fragile la saison dernière. Will (Josh Holloway) part à Santa Monica à la recherche de son fils. Il sait que Katie (Callies) a travaillé avec la résistance. Quant à elle, elle retourne dans une maison vide, avec des caméras qui la regardent.
Callies a récemment discuté avec Rotten Tomatoes à propos de la deuxième saison de Colony, qui reprend quelques semaines plus tard. Elle a également discuté de la nouvelle saison de Prison Break composée de neuf épisodes, qui retrouve Michael vivant et emprisonné à nouveau, tandis que son personnage, Sara Tancredi, élève leur fils.



Fred Topel pour Rotten Tomatoes: Est-ce que ça a été excitant d'ouvrir le monde de Colony dans la saison 2?

Sarah Wayne Callies: En fait, c'était incroyable. Je ne pense pas avoir jamais fait partie d'une série, ni même forcément en voir une qui soit devenue beaucoup plus forte de la saison 1 à 2. Habituellement, la saison 1, vous avez toutes ces bonnes idées, et dans la saison 2, vous passez tout votre temps à préparer la saison 3. C'est incroyable. Cette année, nous sommes sortis de la colonie L.A. Nous sommes sortis du bloc L.A. Je pense que le contexte dans lequel vivent ces gens est beaucoup plus vaste au fil de la deuxième saison.

RT: Katie a vu un extraterrestre mort dans la finale de la saison. Est-ce que cela change son point de vue sur eux? Callies: Il est difficile de changer le point de vue de quelqu'un quand vous êtes mort. Je pense qu'il est possible qu'il y ait des choses qui se produisent au cours de la deuxième saison qui encouragent Katie à réexaminer ses hypothèses sur qui sont les Raps. Je suis très impressionnée par la façon dont Ryan [Condal] et Carlton [Cuse] ont créé un monde où même les aliens ne sont pas des bons et des méchants en noir et blanc. Tout ceci est à propos de la pente glissante arrivant suite à une prise de décision qui semblait éthique à l'époque ainsi que les retombées de faire les choses avec les meilleures intentions.

Dans la deuxième saison, nous commençons à voir des indices qui pourraient exister dans la communauté extraterrestre ainsi que dans la communauté humaine. Tout à coup, il est possible que nous ayons affaire à des personnes qui vivent dans un univers éthique et moral comme nous le faisons.



RT: Est-ce que Katie a du temps pour le TSPT? Parce qu'elle a essentiellement traversé la guerre, et a vu des amis mourir.


Callies: J'ai toujours pensé que, quelle que soit la durée de cette invasion, la saison la plus intéressante de Colony - si nous avons la chance d'être encore diffusé - sera la saison où nous aurons finalement vaincu les Raps. C'est une chose de prendre un tas de décisions sous la contrainte. C'en est un autre de se regarder dans le miroir quand cette contrainte est finie. Katie n'a pas un moment pour ce genre de réflexion dans la deuxième saison.

Eh bien, ce n'est pas tout à fait vrai. Je pense que cette saison commence dans un endroit où elle a eu assez de temps pour réfléchir à ce qu'elle a fait, mais les conséquences de ces actions sont toujours si présentes qu'il n'y a pas vraiment de temps pour le TSPT. Je pense qu'il y a du temps pour un niveau de haine de soi. Il y a du temps pour un deuxième niveau de doute.



RT: Est-ce que Katie continue à gérer le Yonk?


Callies: Oh, j'aime tellement ce bar. Oui, nous verrons Katie dans The Yonk. Nous y verrons quelques personnes. Le Yonk est mon endroit préféré. Je me souviens que je me suis tournée vers Josh au milieu de la première saison et que je me suis dit: «Est-ce que Will et Katie sont des alcooliques?» Nous passons énormément de temps à converser autour d'une bière froide ou d'un verre de bourbon.

Nous commençons par un flash-back, et nous avons une idée de ce qu'était le Yonk avant et de qui était Katie, Will et Broussard et de toutes ces personnes que nous avons seulement vues en crise. Vous avez une chance d'avoir un aperçu d'eux avant. C'est aussi très intelligent car cela signifie que si quelqu'un n'a pas vu la première saison, il n'en a pas besoin. Ce serait génial, j'en suis fière, mais le premier épisode vous renseignera sur tout ce dont vous avez besoin.

C'était excitant en tant qu'acteur de regarder Josh et de dire, "OK, alors comment était notre mariage avant qu'il ne devienne une question de survie?" Nous avons découvert des choses sur des relations que nous ne connaissions pas. Ça va jusqu'au quatrième épisode, et l'épisode quatre est vraiment incroyable.



RT: Après avoir fait des séries très physiques comme The Walking Dead et Colony, t'es-tu sentie encore plus forte pour revenir à Prison Break?


Callies: J'ai tendance à me construire une carrière où deux ou trois jours par semaine, mon entraînement est d'aller au bureau, de courir et d'autres. J'aime ce genre de travail. Je l'aime en partie parce qu'il incite le besoin de jouer. Il y a certains types d'efforts physiques qui sont ce qu'ils sont, et vous n'avez pas besoin d'y ajouter quoi que ce soit. Vous avez juste besoin de passer à travers.

Avec Colony cette année, c'était l'entraînement aux armes à feu. Katie se trouve en position de manipuler des armes à feu plus grandes qu'auparavant. Courir avec ces choses m'a donné un nouveau sentiment d'admiration pour la force physique pure qui est exigée de nos forces armées, dans le désert toute la journée avec un sac à dos.

Je ne sais pas si cela m'a nécessairement préparé pour Prison Break. Mon rôle dans cette série tend à être plus centré sur la tête et le cœur que sur le physique. Quand des fesses doivent être bottées, nous avons tendance à appeler Dominic [Purcell] pour ce genre de choses. Ou n'importe quel autre homme dans les environs. Nous avons Amaury [Nolasco], Rockmond [Dunbar], nous avons tous ces gars. Prison Break était certainement une chose intéressante à retrouver, c'est certain.


RT: Comment est Sara Tancredi en tant que mère?

Callies: Sept années se sont écoulées depuis que nous l'avons vue, et je ne pense pas que ces quatre saisons de Prison Break aient pris plus de 18 mois, peut-être deux ans. Donc, elle a profondément changé comme chacun d'entre nous au cours des sept dernières années.

Je pense que vous avez raison, le plus grand changement est la maternité, qu'elle a choisi pour se définir comme mère et a choisi d'articuler son amour pour son mari mort en élevant son fils de la façon dont elle pense qu'il aurait voulu. Je ne sais pas si cela a changé ses valeurs, en ce sens qu'elle a toujours été quelqu'un qui croyait en la compassion et en la capacité humaine de rédemption et de guérison. Mais elle applique maintenant ces choses à une nouvelle vie, par opposition à la réhabilitation de personnes qui ont été brisées en cours de route.

RT: Est-ce que Prison Break a l'air d'être la même série dans laquelle vous étiez il y a des années ?

Callies: Ce qui est intéressant à propos de Prison Break, c'est que ce n'était jamais comme une même série deux années de suite. Elle s'est réinventée d'une manière qui, je pense, était probablement l'une de ses forces.

La saison 5 est tout aussi différente en ce sens que c'est cette épopée tentaculaire d'inspiration grecque qui commence dans le nord de l'État de New York et nous emmène au Moyen-Orient. Heureusement, il ne nous a pas semblé que Prison Break soit cette paire de chaussures usée que nous devons simplement porter et continuer de porter. Parce que c'est une série différente à chaque saison, on a l'impression qu'il y a beaucoup de liberté pour la réinventer parce que c'est ce qu'on a toujours fait.

RT: Y avait-il des scènes que vous attendiez de faire avec Wentworth Miller depuis des années?

Callies: Je ne m'attendais pas à les faire toutes ces années, parce que j'avais mis Prison Break au placard. Je pense qu'aucun d'entre nous ait pensé que nous serions de retour. La seule chose qui m'intéressait était de rendre ces retrouvailles aussi honnêtes que possible.

Pour les gens qui ont été séparés pendant sept ans dans toutes les circonstances, il y a énormément de souffrance et beaucoup de peur aussi, je pense: cet homme qui m'a aimé il y a une éternité me reconnaîtra-t-il?
Je sais ce que c'est que de regarder dans les yeux de quelqu'un et de dire: «Oui, je sais, je suis plus vieux. J'ai des enfants maintenant. Peut-être que cela me rend moins intéressant ou moins sexy ou un certain nombre de choses. "Mais aussi, en sachant dans ma propre tête et mon propre cœur, je suis une personne plus intelligente, plus compatissante, intéressante et créative que je l'étais. "Peut-être que tu me donneras une chance de voir ça".



_____________________________


ENGLISH : Original article.

SARAH WAYNE CALLIES PREVIEWS COLONY SEASON 2 AND PRISON BREAK’S RETURN

THE WALKING DEAD’S DEARLY DEPARTED LORI BATTLES ALIENS NOW INSTEAD OF ZOMBIES

by  | January 9, 2017 |

The series Sarah Wayne Callies stars in always seem to feature epic cliffhangers.
Prison Break offered one every week about how Michael Scofield would get out of his latest jam. The Walking Dead asked who would live or die every week (her character Lori wasn’t one of them — until she was).
Colony left occupied Los Angeles in a fragile state last season. Will (Josh Holloway) is off to Santa Monica looking for his son. He knows Katie (Callies) worked with the resistance, and she returns to an empty house, with cameras watching her.
Callies spoke with Rotten Tomatoes recently about Colony’s second season, which picks up mere weeks later. She also discussed the new nine-episode Prison Break series, which finds Michael alive and imprisoned again, while her character, Sara Tancredi, raises his son.
Fred Topel for Rotten Tomatoes: Has it been exciting to open up the world of Colony in season 2?
Sarah Wayne Callies: It’s been amazing, actually. I don’t actually think I’ve ever been a part of a show or even necessarily seen one that’s gotten so much stronger from season 1 to 2. Usually season 1, you’ve got all these great ideas, and in season 2, you just spend your whole time setting up season 3. It’s been incredible. This year we’ve gone outside of the L.A. colony. We’ve gone outside of L.A. block. I think there’s a much larger sense of the context that these people are living in that you get through the course of the second season.
RT: Katie saw a dead alien in the season finale. Does that change her point of view on them?
Callies: It’s difficult to change somebody’s point of view when you’re dead. I think it’s possible that there are things that happen in the course of the second season that encourage Katie to re-examine her assumptions about who the Raps are. I’m very impressed with the way that Ryan [Condal] and Carlton [Cuse] have created a world where even the aliens are not black-and-white good guys and bad guys. This whole thing is about the slippery slope of making a decision that feels ethical at the time and the fallout of doing things with the best intentions.
In the second season, we start to see hints that possibly that might exist in the alien community as well as the human community. All of a sudden, now there’s a possibility that we’re dealing with people who live in an ethical and moral universe the same way we do.
RT: Does Katie have any time for PTSD? Because she’s been through war essentially, and seen friends die.
Callies: I’ve always thought that however long this invasion goes on, the most interesting season of Colony — if we’re lucky enough to still be on the air — will be the season of Colony once we finally defeat the Raps. It’s one thing to make a bunch of decisions under duress. It’s another one to look yourself in the mirror when that duress is over. Katie doesn’t have a moment for that kind of reflection in the second season.
Well, that’s not entirely true. I think this season begins in a place where she’s had enough time to think about what she’s done, but the consequences of those actions are still so present that there isn’t really time for PTSD. I think there’s time for a level of self-hatred. There’s time for a level of second-guessing.
RT: Is Katie still running The Yonk?
Callies: Oh, I love that bar so much. Yes, we will see Katie in The Yonk. We will see a few people in The Yonk. The Yonk is my favorite set piece ever. I remember turning to Josh halfway through the first season and going, “Are Will and Katie alcoholics?” We spend an inordinate amount of time conversing over a cold beer or a glass of bourbon.
We start with a flashback, and we get a sense of what The Yonk was before and who Katie was before, and Will and Broussard and all of these people who we’ve only ever seen in crisis. You get a chance to get a glimpse of them before. It’s also really smart because it means that if somebody hasn’t seen the first season, they don’t need to. It would be great, I’m proud of it, but the first episode will fill you in on everything you need.
It was exciting as an actor to look at Josh and go, “OK, so what was our marriage like before it became a matter of survival?” We discovered some things about relationships that we didn’t know had pre-existed things. That drives straight through until episode four, and episode four is really amazing.
RT: After doing very physical shows like The Walking Dead and Colony, did you feel even stronger coming back for Prison Break?
Callies: I tend to have built myself a career where two or three days a week, my workout is just going to the office and running around and stuff. I love that kind of work. I love it partly because it obviates the need for acting. There’s certain kinds of physical work that just are what they are, and you don’t need to add anything to it. You just need to get through it.
With Colony this year, it was the gun training. Katie finds herself in the position of handling some larger firearms than I ever have before. Running around with those things gave me a new sense of admiration for the sheer physical strength that’s required from our armed forces, in the desert all day with a backpack on.
I don’t know if that necessarily prepared me for Prison Break. My role on that show tends to be more head and heart centered than physical. When ass needs to be kicked, we tend to call Dominic [Purcell] for that kind of thing. Or any number of the strapping men around. We’ve got Amaury [Nolasco], we’ve got Rockmond [Dunbar], we’ve got all those guys. Prison Break was certainly an interesting thing to return to, that’s for sure.
RT: What is Sara Tancredi like as a mother?
Callies: Seven years have passed since we saw her at all, and I don’t think those four seasons of Prison Break took more than 18 months, maybe two years. So she’s changed profoundly the way any one of us does over the course of seven years.
I think you’re right, that biggest change is motherhood, which she’s chosen to define herself as a mother and chosen to articulate her love for her dead husband by raising his son in the way that she believes he would have wanted. I don’t know that it’s changed her values, in that she was always someone who believed in compassion and the human capacity for redemption and healing. But she’s now applying those things to a new life as opposed to rehabilitating people who’ve gotten broken along the way.
RT: Does Prison Break feel like the same show you were on years ago?
Callies: The interesting thing about Prison Break was it never felt like the same show two years in a row. It reinvented itself in a way that I think was probably one of its strengths.
Season 5 is just as different in that it’s this sprawling Greek-inspired epic that starts in upstate New York and takes us to the Middle East. Thankfully it didn’t feel like Prison Break is this worn pair of shoes that we just have to step into and keep walking. Because it’s a show that’s different every season, it felt like there was a lot of freedom to reinvent it because that’s what we always did.
RT: Were there scenes you’d been waiting to do with Wentworth Miller all these years?
Callies: I wasn’t waiting to do them all these years, because I had put Prison Break to bed. I don’t think any of us ever thought that we’d be back doing it again. The only thing I was interested in was making that reunion as honest as possible.
For people who have been apart for seven years under any circumstances, there’s a tremendous amount of pain and a tremendous amount of fear too, I think: Will this man that loved me a lifetime ago even recognize me anymore?
I know what it’s like to look into somebody’s eyes and go, “Yeah, I know, I’m older. I’ve got kids now. Maybe that makes me less interesting or less sexy or any number of things.” But also, knowing in my own head and my own heart I am a smarter, more compassionate, interesting, creative person than I was, “Maybe you’ll give me a chance to see that.”

- Marine
@SarahWCalliesFR

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Walker Stalker London 2018

La Walker Stalker..


[ENGLISH BELOW]
Un événement qui fait rêver énormément de fans.. On se dit "Il faut que je le fasse au moins une fois dans ma vie".  Petit point info sur l'événement : Il s'agit de 9 villes : Atlanta, Orlando, Nashville, Chicago, San José, Londres, Allemagne, New Jersey, Portland. Des milliers de fans au rendez-vous chaque année, des centaines de guests présents pour rencontrer les passionnés. C'est un événement unique que chaque fan mérite de vivre ! 

Comme vous le savez, j'ai eu la chance de pouvoir faire cette expérience, je me suis donc rendue à la Walker Stalker Londres les 10-11 mars 2018 et j'ai pu passer un week-end INOUBLIABLE.
Sous forme de journal (qui risque d'être un peu long, ne vous fiez pas à la longueur de la page, il y a une partie en français et la traduction en anglais, mais n'hésitez pas à lire seulement ce qui vous intéresse), je vais vous raconter mon week-end en évoquant les guests et l'organisation de l…

Discussion sur Chandler Riggs et le 8x09 de The Walking Dead | Podcast

Sarah a récemment mené une interview audio avec le podcast The Walkers Stalkers Instant Reaction  Vous pouvez retrouver l'interview originale ici : Fan Fest Podcast

Attention spoilers - Ne lisez que si vous avez vu l'épisode 8x09 de The Walking Dead, 'Honor'. ————————— L'épisode de mi-saison de la saison 8 de The Walking Dead était un épisode déchirant à regarder. Après une pause de deux mois dans la préparation de la mort imminente du bien-aimé Carl - de la morsure du survivant, nous avons finalement été confrontés à ses derniers moments. Directement après la diffusion de l'épisode, James Frazier a invité Sarah Wayne Callies en tant qu'invitée dans le podcast de Walker Stalkers Instant Reaction, et elle a eu quelques mots étonnants à partager sur son temps passé avec Chandler - y compris le fait que l'équipe avait l'habitude de plaisanter sur la façon dont ils se réuniraient un jour, qu'il serait un homme adulte, se rasant et atteignant la puberté. …

Diffusion de la saison 1 & 2 de Colony sur TF1. [Mars - Juin 2017]

Colony sur nos écrans..
C'est avec une grande joie que les fans ont pu retrouver Sarah dans la saison 1 de Colony, une série américaine de science-fiction, diffusée à partir du 7 mars 2017 sur TF1, elle était accompagnée de Josh Holloway (Lost), Peter Jacobson (Dr House), Amanda Righetti (Mentalist) ou encore Tory Kittles.









Sarah avait d'ailleurs annoncé sur son compte instagram l'arrivée de la série sur nos écrans :

La série n'a malheureusement pas été appréciée par la majorité des téléspectateurs et pour beaucoup d'autres ce fut pour une tout autre raison. En effet, la chaîne a diffusé trois épisodes inédits deux semaines d'affilée et les quatre derniers épisodes la dernière semaine, ce qui n'a pas plu et c'est bien compréhensible. Ce n'était pas une manière judicieuse de tenir en haleine l'audience car ceux-ci se voyaient éveillés très tard pour suivre la série, d'autres n'avaient pas d'autres choix que de ne pas pouvoir la regarder. …